L'enfer au paradis

 

Week-end sur les îles du Salut… Quelques vivres, deux hamacs, des cordes, des moustiquaires et c’est parti ! Nous n’avons pas été décus du voyage, les îles sont paradisiaques, du palmitos à volonté mieux qu’en carte postale ! C’est même étonnant, comparé aux paysages de Kourou, qui ne sont pourtant qu’à 17 km. Les îles du Salut se composent de trois îles : Royale, Saint-Joseph et l’île du Diable.

Débarqués sur l’ile Royale par un voilier, les vestiges du bagne nous ramènent immédiatement à l’histoire chargée de la Guyane. Après la lecture du livre Papillon, nous pouvons mettre quelques images concrètes dans nos p’tites têtes !!…

Après avoir arpenté les chemins de l’île et visité le site, épongé notre soif (de culture bien sûr !), nous avons installé le camp. C’est un peu Koh Lanta, mais les adversaires sur l’île manquent…nous sommes très peu à dormir sur l’île à la belle étoile… Mais pas besoin de concurrents, l’orage à lui tout seul permet de jouer comme il faut ! Une heure du mat’, et c’est le branle bas de combat ! Le vent se lève à la vitesse de l’éclair et la pluie s’abat sur le camp, les noix de coco tombent à rythme régulier de 15 mètres de hauteur, les palmitos se déchaînent, la mer gronde et les vagues prennent de l’ampleur, la nuit est noire et la forêt se rebelle…Bon, on pense en avoir mis assez pour planter le décor (pour encore plus de détails, nous contacter).

A ce moment de l’histoire, la tension est à son comble. Ni une ni deux, on s’arrache des hamacs, le camp est déporté sous un carbet dans lequel on tente de sécher et de finir la nuit. Le réveil fut matinal, on en a profité pour refaire le tour de l’île et observer les singes, les aras, les agoutis…

10H, une navette nous amène sur l’île Saint-Joseph (l’île du diable est interdite). On se serait cru dans un film d’Indiana Jones. Cette île est encore plus sauvage que la Royale. On grimpe on grimpe et on arrive au camp de la réclusion (enfin à ce qu’il en reste). Ici la nature reprend ses droits comme pour effacer les traces d’un passé peu glorieux. On fait le tour de l’île, les paysages sont superbes, on aperçoit des tortues qu’on aimerait bien rejoindre mais la baignade est interdite.

Retour sur Royale puis direction Kourou en catamaran.

 

Rendez-vous dans l'album photo...

 

Commentaires (3)

1. val 19/10/2009

Salut (sans jeu de mot) aux randonneurs en quête de sensations fortes. Là, vous êtes servis.
Royal (sans jeu de mot non plus) votre nouveau loft, très très aéré semble-til.
Ben,Si j'ai bien tout compris,tu as signé pour un job. C'est super, meme si ce n'est pas celui ci que tu espérais.
bisous
val

2. Nono 15/10/2009

Waaouh , de vrais aventuriers ... Bah dis donc quelle nuit mouvementée , quel horeur ! Mais la vue est quand même magnifiques et les photos aussi !

3. anso 15/10/2009

chut faut pas le dire mais je regarde le prix des billets pour 2010.
ça donne envie quand même.

Les commentaires sont clôturés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site