Blog

La case métropo-créole

Voici quelques photos de la p'tite maison dans la prairie guyanaise. Après un peu d'huile de coude, de l'imagination et du temps, elle est sympa à vivre.

 

 

Notre nouvelle habitation, on aime bien le changement!!

Comme promis, voici quelques photos de notre quatrième lieu de chute depuis le début des péripéties guyanaises. Villa bien sympathique, nous occupons le rez de chaussé, entouré d'un cadre verdoyant: un bel appel à la nature!!! Nous y sommes jusqu'au 17 décembre, après....on verra

A chaque nouvelle habitation, son nouveau lot d'insectes et animaux: après les fourmis, les iguanes, les moustiques, c'est la ruée des blattes ici!! Et oui, cette nuit, quatre heures du mat', réveil illico presto, une blatte se balade dans le cou de Sylvain... Les joies de la Guyane en direct live mode nocturne, ça aussi, c'est dépaysant! Rassurez vous, les moustiques sont toujours bien présents, on dénombre une bonne quinzaine de piqures chaque jour!

                                                       

Cascades de Fourgassier

Que faire un mercredi du 11 novembre en Guyane??

Les chutes du Fourgassier, pourquoi pas? Ces chutes sont situées près de Cayenne, et les guyanais adorent y aller pour se détendre le week-end. Elles ne valent pas les cascades de nos chères Alpes ou Pyrénées, mais l'endroit est agréable. Tout y est possible: certains se lavent dedans, tandis que d'autres font griller du poisson ou écoutent de la musique (créole bien sûr) à tue-tête.

Le plus folklorique, c'est de s'y rendre: Plus de deux kilomètres de chemin en latérites, en pente à 15% et troué d'ornières aux dimensions peu avenantes; les 4X4 n'y sont pas de trop. Mais bon, super Kangoo a du faire l'affaire!! Il a assuré comme une bête, pas de cardan de cassé, ni de pneus coincés dans une ornière. Un tout terrain quoi!

Une fois arrivés sur les lieux, impossible de se baigner, trop de monde est présent dans les chutes. Bon ben pique-nique alors!

 

Carbet détente

          Week-end dernier très sympa en carbet.

          Le carbet est une construction en bois, une sorte de grand préau avec un toit en taule dessus. Nous sommes partis samedi midi avec Rozenn et Sergi (les personnes qui nous ont hébergé au début à Kourou) et avec des amis à eux. Moment super dépaysant: le carbet n'est accessible qu'en pirogue, après quinze minutes de traversée, abordage au ponton, descente des vivres et des hamacs. Et c'est parti pour la baignade, le ti-punch, les grillades, la pêche, la frayeur des serpents... Ambiance sympa et détente assurée!

          Eh bien oui, le but d'un week-end en carbet, c'est de ne pas trop en suer (même si la chaleur nous y oblige forcément)... C'est en pleine nature, seul les bruits du bruissement des feuilles et les cris des oiseaux et des singes viennent troubler l'étrange tranquilité des lieux. C'est vraiment magique de se lever le matin et d'aller sauter du ponton dans le fleuve, en étant à l'écoute de cette nature si extravagante. 

La nuit en hamac est agréable, même si ce n'est pas les meilleures nuits que l'on fait. C'est convivial de dormir les uns à côté des autres! 

          La rencontre avec deux serpents à mis du piment dans notre dimanche après midi: ils étaient cachés dans les arbres aux bords du passage qui nous emmène au ponton. Ils sont presque invisibles dans la végétation, et se faufilent aux aguets sans le moindre bruit ni mouvement dans les arbres. Mais bon, pas de panique, ils ont été gentils avec nous et sont partis (ils n'ont pas fait très vite quand même, il a bien fallu une demi-heure avant que le passage soit de nouveau accessible en toute sécurité). 

Après un week-end aussi chargé en labeur, une nuit sur un bon matelas est fort appréciable...

 

 

                                                     

 

Rendez-vous à l'album photo pour voir les autres clichés

Crocodile Dundee

             Ayant soif d’aventures à la guyanaise, nous avons décidé de partir vers la route de l’est afin d’aller rencontrer le marais de Kaw et ses occupants.

 

             Au milieu du parc amazonien de Guyane, le marais de Kaw abrite une faune très diversifiée, mais néanmoins faut pas faire les malins, le croco veille partout. Téméraires, mais tout de même pas cinglés, nous avons fait ce petit périple avec un guide du coin bien sympa, tout comme les compères de la virée.

             Embarqués sur une pirogue, nous sommes partis dans les marais en début d’après-midi sous une chaleur étouffante. Ornithologie au programme pendant trois bonnes heures, échassiers divers, hérons, aigrettes, zébus… Nous avons également visité le village de Kaw, perdu au milieu des marais. Les habitants y sont peu nombreux, logique, le village n’est accessible que par bateau. Cependant, impression étrange car cette visite faisait un peu voyeurisme à la loft story, version afrique. Apéro et pique-nique en carbet sur les bords de Kaw et c’est parti la chasse aux crocos.

 

             Alors que la nuit est tombée, la lune éclairant faiblement le marais, les yeux jaunes des crocodiles (amis lecteurs, bien le bonsoir !) apparaissent rougeoyants dans les faisceaux des lampes. Capture d’un premier caïman, c’est énorme. Sans rien dire, le guide enfonce la pirogue dans un début de mangrove et hop !, le tour est joué, il ressort en deux trois mouvements un caïman du marais. Ce dernier passe de main en main, mais attention, une main peut être vite arrachée ! Les gros caïmans (ceux de six-huit mètres) ne sont pas si naïfs et plongent à l’approche de la pirogue. Au loin, on aperçoit des gabiaïs, les plus gros rongeur du monde (70 kg).

 

 

                                                  

 

 

Rendez-vous dans le coin album photos pour découvrir ces belles bêtes !

Squat number two

 

Nous sommes sur Remire-Montjoly (commune adjacente de Cayenne) depuis dimanche. Voici quelques photos de cette maison que nous occupons jusqu’au 4 novembre. Nous sommes les gardiens du temple, jusqu’à ce que Nono (le proprio toulonnais vivant en guyane depuis 30 ans) ne revienne. La cuisine/ salon est ouverte sur le jardin, dominant une colline bien verte. C’est sympa pour prendre le ptit dej et l’apéro. Nous ne pouvons nous connecter que dans les cyber café, aussi ne vous étonner pas de notre absentéisme ambiant sur le site ! par contre, quand on se connecte, on aime lire vos messages !!!

A oui, côté travail, il ne faut pas être trop pressé, la force d’inertie est assez importante dans la coin, tout prend du temps !

Benoît : je suis en attente de réponse suite à un entretien (association éducative faisant du suivi en appartement) et dans l’attente d’un second entretien avec la région et l’Etat pour faire du suivi des apprentis Guyanais.

Sylvain : Entretien folklorique à l’ASE, j’attends une réponse. Quelques pistes supers intéressantes en CHRS accueil d’urgence de familles ; et en foyer pour ados. Affaires à suivre donc !


A bientôt, portez-vous bien !

                                     

                                  

L'enfer au paradis

 

Week-end sur les îles du Salut… Quelques vivres, deux hamacs, des cordes, des moustiquaires et c’est parti ! Nous n’avons pas été décus du voyage, les îles sont paradisiaques, du palmitos à volonté mieux qu’en carte postale ! C’est même étonnant, comparé aux paysages de Kourou, qui ne sont pourtant qu’à 17 km. Les îles du Salut se composent de trois îles : Royale, Saint-Joseph et l’île du Diable.

Débarqués sur l’ile Royale par un voilier, les vestiges du bagne nous ramènent immédiatement à l’histoire chargée de la Guyane. Après la lecture du livre Papillon, nous pouvons mettre quelques images concrètes dans nos p’tites têtes !!…

Après avoir arpenté les chemins de l’île et visité le site, épongé notre soif (de culture bien sûr !), nous avons installé le camp. C’est un peu Koh Lanta, mais les adversaires sur l’île manquent…nous sommes très peu à dormir sur l’île à la belle étoile… Mais pas besoin de concurrents, l’orage à lui tout seul permet de jouer comme il faut ! Une heure du mat’, et c’est le branle bas de combat ! Le vent se lève à la vitesse de l’éclair et la pluie s’abat sur le camp, les noix de coco tombent à rythme régulier de 15 mètres de hauteur, les palmitos se déchaînent, la mer gronde et les vagues prennent de l’ampleur, la nuit est noire et la forêt se rebelle…Bon, on pense en avoir mis assez pour planter le décor (pour encore plus de détails, nous contacter).

A ce moment de l’histoire, la tension est à son comble. Ni une ni deux, on s’arrache des hamacs, le camp est déporté sous un carbet dans lequel on tente de sécher et de finir la nuit. Le réveil fut matinal, on en a profité pour refaire le tour de l’île et observer les singes, les aras, les agoutis…

10H, une navette nous amène sur l’île Saint-Joseph (l’île du diable est interdite). On se serait cru dans un film d’Indiana Jones. Cette île est encore plus sauvage que la Royale. On grimpe on grimpe et on arrive au camp de la réclusion (enfin à ce qu’il en reste). Ici la nature reprend ses droits comme pour effacer les traces d’un passé peu glorieux. On fait le tour de l’île, les paysages sont superbes, on aperçoit des tortues qu’on aimerait bien rejoindre mais la baignade est interdite.

Retour sur Royale puis direction Kourou en catamaran.

 

Rendez-vous dans l'album photo...

 

La tête dans les étoiles

Suite de l'épisode Ariane 5

Enorme... Petite vidéo pour donner un petit aperçu. Elle n'est pas formidable, la tête était dans les étoiles et non sur l'écran de contrôle de l'appareil!

Mettez le volume à fond et let's go!

 

 

Ce qui est plutôt sympa, c'est qu'un autre lancement est prévu à la fin du mois...

 

 

 

Notre new car!!

Bon, après plusieurs tentatives infructueuses, nous avons déniché THE perle rare!! nous venons d'aquérir un magnifique kangoo, 1,9 D, gris métallisé, 5 places, portes latérales, vitres électriques, essui-glace, clignotants, chauffage (on se demande bien pourquoi d'ailleurs), radio-cd, clim, et le must du must il est équipé de vitres teintées!!! si si!! vous allez dire que ça fait beauf, on vous répondra que c'est typique local!!! ha oui, j'oubliais il est aussi ornementé d'un ravissant petit aileron de requin sur le toit; je vous le disais, The voiture!! Une sorte d'aboutissement du conducteur (ha non, ça sera quand on aura un 4X4 parce qu'ici tout bon citoyen possède un véhicule de ce genre!!)

Nous vous entendons déjà crier  corps et âmes pour enfin avoir le privilège de découvrir cette voiture, aussi, afin de ne pas faire trop durer votre frustration et de ne pas retrouver nos boîtes mails surchargées de vos demandes, nous avons décidé de vous en faire profiter tout de suite par ces ravissantes photos:

 

 

Pour se tenir au jus!

Lachez-vous!, ce p'tit blog sans prétention est destiné à recevoir vos news et commentaires. De notre côté, il sera également pour nous un moyen de vous tenir au jus de nos péripéties.

Pour commencer matoutourblog, première info:

Michael Scofield est parmi nous! Aujourd'hui passage chez le coiffeur pour Sylvain, on a pas fait dans la dentelle: rasé à 3mm, fait pas mine...

Le bon côté des choses, c'est que s'il ne trouve pas de boulot, il pourra toujours postuler dans les régiments Guyanais, y'a des militos partout ici! (Sylvain: clin d'oeil à Yamine qui envoi quelques uns de ses collègues dans le coin!)

La mutation:

 

 

  ------------------------>>>>>>>>

No comment!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×